Un paysage transformé par les infrastructures

Sous la Grande Terrasse de Saint-Germain, l'autoroute A14 passe aujourd'hui, dans un tunnel. En tranchée couverte sur le coteau, l’infrastructure routière entraîne une transformation importante de la topographie.
Une butte allongée, culminant à douze mètres du niveau naturel, la recouvre. L'assise géographique de la Terrasse sur la Seine est bouleversée malgré la reconstitution d'un paysage de bocage par le paysagiste Michel Corajoud.
Photographie aérienne - 1999-FR-9039/145 n°1206-1207-1132 - © Institut Géographique National
> L'entrée du tunnel de l'A14 passant sous
la Grande Terrasse dont on distingue l'Octogone
L'autoroute A14 passant sous le jardin de Saint-Germain-en-Laye - © Georges Farhat 1996
> L'arrivée de l'autoroute au pied de la Grande
Terrasse sous un parc de compensation

Déjà en 1845, le "chemin de fer atmosphérique", reliant Paris à Saint-Germain-en-Laye, altère les jardins du XVIIe siècle. Le château sur le parterre dessiné par Le Nôtre et la gare SNCF, carte postale (sd) -	MA 6030 - © Editions de Massy > La gare SNCF vient sectionner le parterre de Le Nôtre
Le Grand Parterre est alors sectionné par la tranchée du train qui crée une rupture entre les jardins et le parc forestier. L'espace de 3 ha qui en résulte est aménagé en jardin anglais sur lequel se détache le jardin français.
Enfin, un viaduc gravit le coteau de front, avant de passer sous terre au pied de la Terrasse : il enrichit le panorama telle une fabrique dans un tableau de paysage.
Le Grand Parterre sera partiellement restauré au début des années 1970 grâce au recouvrement de la gare SNCF devenue station du RER.
Le viaduc et la Défense - © MRT / MCC - septembre 2000
> Vue sur le viaduc et sur La Défense au fond
page précédente page suivante
Photographie aérienne - 1999-FR-9039/145 - n°1206-1207-1132 - © Institut Géographique National > Le chemin de fer passe en tunnel au pied de la terrasse